Soyons en mode concertation pour le bénéfice de nos communautés

Je vous présente mon mot de la conseillère prononcé lors de la séance du conseil municipal du 8 septembre 2015 :

 

D’abord, je souhaite porter mon chapeau de Présidente du comité des relations intercuturelles de la ville de Sherbrooke.

Le dossier des migrants syriens est un dossier complexe et il n’est certainement pas un dossier de compétences municipales.

Cependant, comme plusieurs citoyens qui se sont exprimés sur les médias (traditionnels ou sociaux), je suis troublée par les images que j’ai vues (le petit Aylan Kurdi ou encore la marche des migrants entre Budapest vers l’Autriche ou encore pour certains jusqu’en Allemagne.

 

Ainsi, je souhaite dire à notre communauté syrienne sherbrookoise que je suis sensible aux drames vécus par votre communauté.

 

Selon mes convictions et mes valeurs, qui sont certes partagées par la majorité des canadiens, les atrocités que vivent les civils syriens pris en tenaille entre les forces du régime de Bachar el Assad et l’Etat islamique sont INACCEPTABLES.

 

À mon échelle, à l’échelle municipale, il me tient à coeur de travailler sans relâche pour que notre ville continue à être, plus que jamais, une ville humaine, tolérante, accueillante et ouverte.

 

Par ce message, je souhaite surtout réitérer ma volonté de développer une réelle complicité avec le Ministère de l’Immigration, DE la diversité et de l’inclusion qui a annoncé hier ses mesures visant à accueillir davantage de réfugiés syriens.  Accueillir au Québec plus de migrants syriens, oui, bien entendu, s’il y a des vies à sauver, il faut le faire.

 

En janvier dernier, lors de la commission parlementaire, j’ai tendu la main au Ministère de l’immigration pour qu’on travaille de concert et de nouveau aujourd’hui, je la tends pour qu’ensemble, nous puissions rejoindre le même objectif.

 

Mes consultations des dernières années me poussent à penser que, collectivement, nous avons bien des questions à nous poser. Alors, oui il faut travailler ensemble, fédéral, provincial, municipal, pour une vraie réflexion sur nos capacités et nos méthodes d’accueil de ces réfugiés et migrants. Une pression importante s’exerce sur les différents services publics et surtout sur nos organismes communautaires qui fonctionnent avec des budgets très limités. IL Y A LÀ MATIÈRE À RÉFLEXION ET À CONCERTATION.

 

J’en profite pour souligner qu’aujourd’hui c’est la journée internationale de l’alphabétisation de l’Unesco Cette dernière a pour thème « Alphabétisation et sociétés durables ». L’alphabétisation est un moteur essentiel du développement durable. Les compétences en lecture et en écriture sont une condition préalable à l’apprentissage d’un ensemble plus vaste de connaissances, de compétences, d’attitudes et de valeurs nécessaires pour créer des sociétés durables.

Alors, travaillons davantage ensemble, nous serons tous gagnants!