Revue de presse : Rue Martin

Depuis le début de mon élection, un citoyen m’interpelle sur une base régulière puisqu’il a des inondations sur son terrain. Depuis les fusions municipales, son dossier n’a pas avancé.
J’ai fait plusieurs interventions depuis le  début de mon mandat. Nous y sommes presque. J’ai bien hâte que son problème se règle définitivement.

Capture d’écran 2016-05-05 à 9.17.16 PM

Concrètement, pour régler le problème, un puisard devrait être installé dans la rue Martin pour recueillir le surplus d’eau qui se retrouve actuellement sur le terrain d’un citoyen. « Dès que j’ai été élue, les citoyens m’ont interpellée et j’étais heureuse de savoir qu’on s’en occuperait en 2014. Nous avons toutefois décidé d’attendre le prolongement de la rue Chauveau pour faire les travaux. Nous pensions pouvoir faire les travaux avant le printemps », ajoute Annie Godbout.

 

Finalement, le dossier pour le prolongement de la rue Chauveau n’était pas complet et les travaux ont été reportés. Des négociations ont toujours cours pour des transactions privées qui permettraient le prolongement de la rue. « Je comprends qu’on veuille que les travaux coûtent le moins cher possible, mais quand on s’éternise sur plusieurs années, les citoyens commencent à avoir le moral à terre. Nous travaillons maintenant sur une façon de régulariser la situation à court terme et à trouver une solution permanente. Nous serons contents à partir du moment où les travaux commenceront. »La Tribune, 1er novembre 2015

Consultez l’article complet du journaliste Jonathan Custeau

 

Rue

« Je me réjouis, ne serait-ce que pour régler la problématique de l’écoulement des eaux sur la rue Martin. Il y a une question de congestion sur le boulevard Bourque et on m’a assurée que les feux au coin Bourque et Mi-Vallon seraient changés pour améliorer la fluidité en soirée cet automne. Quand la circulation sur Bourque sera améliorée, celle sur Sainte-Bernadette et Martin le sera aussi. C’est tout un secteur qui serait gagnant », a ajouté Annie Godbout.La Tribune, 7 décembre 2015

Consultez l’article complet du journaliste Jonathan Custeau

 

Rue2

Selon Annie Godbout, la Ville se chargera de lotir les terrains que la famille Marcheterre vendra. « Avec leur valeur de vente, ça couvrira les sommes à payer. Selon les informations que j’ai, tout se fait de façon équitable. Il y a eu de la négociation de bonne foi des deux côtés. »La Tribune, 2 décembre 2015

Consultez l’article complet du journaliste Jonathan Custeau