Revue de presse : Mairie – Élection 2017

Suite à une entrevue radiophonique avec la journaliste Marie-France Martel qui m’a questionné sur mes intentions quant à la prochaine élection en 2017, j’ai reçu plusieurs demandes d’entrevues. En résumé…

Entrevue avec Marie-France Martel du 107.7

http://www.fm1047.ca/regional/nouvelles/annie-godbout-est-interessee-par-la-mairie-de-sher-768214.html

_____________________________________________________________________________________________________

Mairie

Annie Godbout critique le style de gestion du maire Bernard Sévigny. Elle estime que la ville n’a pas de vision et que les décisions sont prises en mode « réactif ».

 

« De travailler à temps plein, je pense que je serais encore plus performante. Ça serait une belle opportunité. J’adore faire de la politique et je trouve que c’est un privilège. Je sens que j’ai encore plus à donner. »

Radio-Canada, 30 mars 2016

Consultez l’article complet de Radio-Canada

_________________________________________________________________________________________________

 

 

Marie2

«Si je me présente, je veux faire une différence. Ce que je reproche à l’administration actuelle, c’est le manque de vision, le manque d’idées. Je ne vais pas me présenter si je n’ai pas de projet et que je ne sens pas que ça allume la population. Il faut que je sente que je peux faire une différence pour Sherbrooke. Je suis vraiment en réflexion, mais à la base, je pense que j’ai ce qu’il faut. J’ai des idées, je suis capable d’exercer un leadership. Il y a quand même des différences dans ma façon de voir les choses. Je trouve qu’on est très réactifs en ce moment. On devrait être plus proactifs. Je souhaiterais que nous soyons plus en mode développement.»

 

Pour Annie Godbout, la décision sera avant tout personnelle, et non stratégique. Mais les opposants au maire auront tout intérêt à se concerter, croit-elle. «Il reste que je ne peux pas faire abstraction de ce qui se passe à l’extérieur. Et il faut être réaliste, si je n’arrive pas à me monter une équipe, je ne pourrai pas être mairesse.»

La Tribune, 30 mars 2016

Consultez l’article complet du journaliste Jonathan Custeau

____________________________________________________________________________________________________

 

Annie Godbout pourrait se lancer dans une course à la mairie

Annie Godbout a déjà une réponse toute prête à ceux qui prétendent qu’elle n’a pas encore toute l’expérience requise pour occuper un poste de cette envergure. «L’important pour un maire, c’est d’abord d’être bien entouré, juge la principale intéressée. Plus tu as des années d’expérience au sein d’un conseil et plus tu deviens enraciné dans des concepts qui mériteraient parfois d’être changés. Être en poste depuis de nombreuses années installe un élu dans une zone de confort qui n’est pas toujours souhaitable.»

 

Ceux et celles qui suivent les séances du conseil avec assiduité savent qu’Annie Godbout ambitionne de changer les règles du jeu à l’hôtel de ville. Elle trouve inacceptable, pour un élu, d’apprendre une décision (de l’exécutif) en même temps que le citoyen ordinaire. À cet effet, elle a déjà proposé des outils de collaboration qui pourraient faciliter la connaissance et la transmission des dossiers. Une demande qui a cependant été rejetée du revers de la main. La récente décision de retarder l’érection d’une école dans son secteur, en raison du fait que le boulevard René Lévesque ne serait pas aménagé à temps, l’a contrariée. Elle aurait souhaité en être informée à l’avance. On lui a répondu qu’il s’agissait d’un «dossier de ville» et non d’une problématique de district.

Le Sherbrooke Express, 1er avril 2016

Consultez l’article complet du journaliste Christian Caron

 

_______________________________________________________________________________________________

http://www.985fm.ca/regional/nouvelles/annie-godbout-est-interessee-par-la-mairie-de-sher-768214.html