Revue de presse : faire équipe avec l’Université de Sherbrooke

J’ai partagé certaines réserves quant aux aspects contractuels liés de la participation de la Ville de Sherbrooke à la campagne de financement de l’Université de Sherbrooke. Comme toujours, je prône le développement économique sherbrookois et l’Université de Sherbrooke en fait partie intégrante! Mais un plan d’action sur certains enjeux communs doit être mis en place. Puisque l’on met de l’argent dans cette campagne, nous devrions coordonner une meilleure synergie afin d’optimiser notre investissement.

UdeS

Annie Godbout estime que l’entente est nécessaire, mais qu’elle pourrait être mieux ficelée. « Je suis d’accord qu’il y ait une entente avec l’Université de Sherbrooke dans une ville universitaire. C’est évident que l’Université est un acteur de développement économique pour la Ville de Sherbrooke. Ce sont quand même des montants importants. C’est important pour moi que les objectifs à atteindre par rapport à l’écosystème entrepreneurial qu’on veut mettre en place soient clairs. Qu’est-ce qu’on veut atteindre? Pour avoir une reddition de comptes, encore faut-il que les objectifs soient clairs. Des stratégies émergentes en entrepreneuriat, c’est bien beau, mais c’est quand même beaucoup d’argent que nous mettons en développement économique. J’aurais souhaité qu’on ait un plan très cohérent entre les différents organismes. Je ne pense pas que Well inc. est le seul organe qui stimulera le développement entrepreneurial à Sherbrooke »La Tribune, 7 mars 2017

Consultez l’article complet du journaliste Jonathan Custeau