Revue de presse : Accueil des réfugiés syriens

Suite à l’engagement du Canada à faire venir 25 000 Syriens au pays, je vous présente ma réaction publique au travers diverses publications sur le sujet.

Capture d’écran 2016-05-05 à 3.26.08 PM

Le plan, réalisé par un agent à la vie communautaire de la Ville, sera présenté au comité des relations interculturelles. « On va travailler pour avoir un rôle pivot afin d’avoir une cohésion sur le terrain », illustre Mme Godbout. « Tout ne doit pas reposer sur un seul organisme. Cet enjeu-là doit reposer sur toute la communauté. On est à définir les rôles pour avoir une meilleure cohésion. » Le plan s’attardera aux rôles des différents organismes du milieu, mais aussi aux rôles des services de la Ville.LaTribune, 14 novembre 2015

L’accueil des réfugiés soulève tout de même des préoccupations, notamment au chapitre financier. « Assurément, à la Ville de Sherbrooke, c’est un enjeu majeur », note la conseillère. Elle souligne que la Ville n’a pas d’entente avec le Ministère depuis 2012. « On n’a pas de plan d’action (visant à soutenir l’intégration) parce qu’on n’a pas de financement », illustre-t-elle. « Un des enjeux, c’est qu’il y a beaucoup de préjugés à l’égard des communautés musulmanes. C’est un enjeu de travailler sur l’acceptabilité sociale et d’ouvrir le dialogue… »

LaTribune, 14 novembre 2015

Consultez l’article complet de la journaliste Isabelle Pion

 

Capture d’écran 2016-05-05 à 10.27.30 PM

Selon les estimations du Service d’aide aux Néo-Canadiens, Sherbrooke pourrait recevoir entre 400 et 500 réfugiés au cours des prochaines semaines.

 

La Ville veut contribuer à leur intégration. Elle a organisé une rencontre avec l’organisme et l’attachée politique de la députée Marie-Claude Bibeau pour discuter de la capacité d’accueil de Sherbrooke.

 

La conseillère municipale de Rock Forest-Saint-Elie-Deauville, Annie Godbout, est l’instigatrice du projet. La Ville de Québec s’est dotée d’un plan d’intégration, et Annie Godbout souhaite s’en inspirer pour développer une stratégie similaire. Elle considère que la Ville de Sherbrooke doit se préparer à cette arrivée massive de réfugiés.

 

« Avec le nombre important qu’on reçoit, c’est important pour moi qu’on soit bien concerté », mentionne-t-elle.

 

La Ville souhaite mobiliser les parties prenantes à cette intégration, et s’assurer que toutes les actions soient efficaces. Elle veut également développer une stratégie pour que l’intégration se fasse à long terme.

 

« On parle d’accueil maintenant, mais c’est important d’avoir une perspective d’intégration à moyen et long terme […] faut avoir de la vision pour autre chose que l’accueil. L’accueil est une chose, l’intégration est une autre chose. Tant qu’à les intégrer, on veut les retenir », explique-t-elle.

ICI Radio-Canada Estrie, 14 novembre 2015

Consultez l’article complet de Marie-Claude Lyonnais

 

novemrbe 2015

La conseillère municipale de Sherbrooke et présidente du comité interculturel et de la diversité, Annie Godbout, croit que c’était la chose à faire pour donner le temps au milieu de s’organiser adéquatement. Elle croit aussi que ce report permettra de rassurer la population quant aux mesures de sécurité entourant leur accueil. ICI Radio-Canada Estrie, 25 novembre 2015

Écoutez l’entrevue complète ici