FullSizeRender (1)

Demande d’engagement de l’UMQ sur l’enjeu du « Vivre Ensemble »

Je vous présente intégralement mon mot de la conseillère de la séance du conseil municipal du 6 février 2017.

D’abord, au nom des membres du CRID réunis le 2 février dernier, j’offre mes sincères condoléances aux familles et aux amis des victimes de l’attentat de Québec ainsi qu’aux cinq associations sherbrookoises de confession musulmane. Les membres du CRID souhaitent qu’un message de sympathie leur soit envoyé au nom du conseil municipal.

Nous avons manifesté notre solidarité aux communautés de confession musulmane et je tiens à spécifier ma fierté des Sherbrookois dans cet élan de solidarité au cours de la dernière semaine.

Encore une fois, nous retenons des différents discours qu’il faudra travailler ensemble pour nos prochaines actions.

Ainsi, à titre de présidente du comité des relations interculturelles de la ville de Sherbrooke, je m’adresse à vous, monsieur le maire, pour vous proposer de poser un geste concret et ce rapidement, en créant un comité politique au sein de l’UMQ.

Il existe déjà des comités sur différents sujets d’intérêt commun: les femmes et gouvernance locale, la stratégie maritime, la forêt, les communautés intelligentes, les changements climatiques, les aéroports régionaux, etc

Le Réseau des municipalités en immigration et relations interculturelles (RÉMIRI) a vu le jour le 16 juin 2016 ici même à Sherbrooke. Ce Réseau est constitué de représentants de la fonction publique de différentes municipalités du Québec. Un comité d’élus a certainement aussi sa raison d’être.

Ce comité politique serait donc composé des élus responsables des dossiers liés aux personnes immigrantes.

Le maire de Montréal a déjà fait un premier pas en 2015 en priorisant cet enjeu dans la Déclaration de Montréal sur le Vivre Ensemble. Il a spécifié et je cite

« En tant que gouvernement de proximité, nous sommes aux premières lignes en matière de gestion de la diversité, de l’égalité, et de l’inclusion économique et sociale de nos concitoyens. »* Déclaration que la Ville de Sherbrooke a par ailleurs appuyer par résolution l’an dernier.

 

Au Québec, il faut maintenant aller plus loin et se mettre en action.

Vivre Ensemble, signifie dans un premier temps de mieux travailler ensemble.

C’est nécessaire : les municipalités du Québec doivent travailler conjointement pour améliorer notre efficacité.

Il faut se concerter sur les différents besoins de nos milieux, assurer une vigilance sur la discrimination et face à l’intolérance et la haine.

Il faut assurer la cohérence entre les orientations du Ministère de l’Immigration de la diversité et de l’Inclusion et les défis des municipalités

C’est important plus que jamais de faire ce pas puisque les modèles de concertation sont en mouvance.

Les modèles financiers sont en redéfinition avec les différents paliers gouvernementaux et les municipalités… mais également avec les organismes.

 

Ce sont toutes les communautés du Québec qui y gagneront.

 

*http://ville.montreal.qc.ca/vivreensemble/fr/declaration-de-montreal-sur-le-vivre-ensemble/