20160829_173822_HDR

Murale Sherby – Une dépense ou un investissement?

Cette semaine, un citoyen m’a interpellé au sujet de la nouvelle murale sur la rue Wellington Nord. Il se questionnait principalement sur les dépassements du coût de celle-ci. J’en profite pour vous partager ma réponse et mon cheminement décisionnel.

________________________________________________________________________

 

Les dépassements de coût sont tous liés à l’emplacement de cette murale et à la difficulté d’accès au site. Le fait qu’elle soit en hauteur implique des manipulations hors de l’ordinaire, donc les artisans ont dû faire appel à une grue et autres échafaudages qui ne font pas partie du budget prévu habituellement. De plus, des correctifs ont dû être apportés au mur de maçonnerie où la murale a été peinte.

C’est donc, plusieurs entreprises d’ici qui se partagent ce dépassement de coût. Ce n’est pas seulement l’organisme MURIRS, les murales de Sherbrooke et c’est le conseil d’administration de Destination Sherbrooke qui a autorisé le projet.

Si on analyse ce dossier d’un point de vue strictement financier, c’est évidemment choquant de prendre connaissance d’un dépassement de cette ampleur. Ce fût mes premières réflexions lorsque j’ai pris connaissance du dossier.

Toutefois, il y avait des budgets résiduels dans les coffres de Destination Sherbrooke. En prime, ces surplus étaient en lien direct avec les projets « murales » qui, elles, avaient coûté moins chères que prévu. Je vous rappelle que l’on investit près de 200 000$ par année depuis plusieurs années. Donc, si on analyse l’historique, les élus votent annuellement un budget mural sans avoir de projet réellement défini. Or, il s’avère que cette année, le projet proposé par les concepteurs dépassait le budget estimé voté.

Il est important de comprendre qu’il n’y a pas eu de demandes financières supplémentaires aux contribuables.

Ce même tableau aurait-il pu être placé à un autre endroit pour que le budget prévu initialement soit respecté? Non, il n’aurait certainement pas eu le même effet. Mais oui, ils auraient pu faire un autre tableau ailleurs au centre-ville. Il y en aura probablement d’autres d’ailleurs.


Mon cheminement décisionnel

Comme élu(e), nos décisions ne doivent pas être basées uniquement sur l’aspect financier d’un projet. C’est important et même extrêmement important de considérer ce volet car chaque dollar compte.

Je vous rappelle qu’un vote est le niveau de confiance et les valeurs que nous accordons à un projet.

Alors, dans le cas présent, j’ai porté mon regard plus loin qu’uniquement l’aspect financier du projet.

Pourquoi ne pas voir ce projet comme un investissement plutôt qu’une dépense?

Oui, je vois cette murale comme un investissement dans notre patrimoine et notre culture. En fait, toutes les murales nous permettent de découvrir notre histoire et notre patrimoine.

J’ai même confiance que cette dernière murale marque un tournant dans notre histoire. Ce moment d’histoire, c’est le dynamisme renouvelé au Centro depuis les huit dernières années.

Cet investissement est une bonne dose d’amour pour notre centre-ville. Il y a tellement de potentiel et il est tellement important pour le développement de Sherbrooke!

#sherbylove célèbre notre fierté et notre modernité! C’est punché, simple et efficace, pourquoi s’en passer? Vous connaissez le monument aux Braves? Il s’agit de l’emblème par excellence de Sherbrooke! Je crois sincèrement qu’il est plus que temps de rafraichir nos icônes et les rendre plus modernes. Pour moi, la murale Sherby s’inscrit dans ce potentiel, cette possibilité.

Ça m’attriste pour les artistes et artisans du projet que la divulgation de ce projet soit teintée uniquement par des aspects négatifs et linguistiques.

Je vous salue et je vous félicite pour votre travail. C’est superbe!

 

Éléments en accord avec ma collègue Hélène Dauphinais

Finalement, je me permets de vous signaler les deux éléments avec lesquels je suis en accord ma collègue Hélène.

Son questionnement est tout à fait justifié sur notre manière actuelle de gérer les surplus en immobilisation dans nos organismes. Aujourd’hui, on ne peut pas affecter des surplus budgétaires de Destination Sherbrooke pour réparer des rues. Il n’y a pas eu de débat sur cet enjeu. Il y a certainement des améliorations à apporter sur ce volet.

Je tiens aussi à préciser que les travaux étaient entamés et même pratiquement terminés lorsque le dossier a été présenté au Conseil municipal.  Je vous confirme que c’est toujours frustrant pour un ou une élu(e) de se faire mettre devant le fait accompli de la sorte.