Le plan directeur du centre-ville de Sherbrooke et les opportunités de développement économique intelligent!

2015-02-04 21.10.07

« Mise à jour du 6 mars 2015 : Le titre de ce blogue a été changé pour éviter la confusion.  Je ne sais pas, à ce jour, si mes idées seront retenues par les membres du Comité consultatif centre-ville 2020. Ceux-ci sont à finaliser le plan suite aux différentes consultations des dernières semaines. Je peux vous affirmer, cependant, que le président du comité a reçu favorablement certaines de ces idées. »

 

Le 4 février dernier, au Théâtre Granada, se tenait une soirée de présentation du nouveau Plan directeur d’aménagement durable du centre-ville de Sherbrooke – le Centre-ville 2020 par Commerce Sherbrooke.

Comme je suis une amoureuse du centre-ville puisque j’y travaille depuis plusieurs années, comme je reconnais le rôle stratégique des centres-ville dans le développement global des villes et comme je suis membre du conseil d’administration de Commerce Sherbrooke, je me suis fait un devoir d’être présente à la présentation.

Avant de vous faire part de mes commentaires sur le fond des choses que j’ai partagé en comité plénier (huis clos) à mes collègues du conseil, je tiens à féliciter tous les gens qui se sont impliqués, de près ou de loin, dans cette démarche de réalisation du plan directeur. Je reconnais que l’ampleur du travail effectué. La tâche était importante.

Qu’est-ce qu’un plan directeur?

Un plan directeur, c’est avant toute chose une vision. Une vision claire et précise qui guide les actions à entreprendre pour atteindre nos objectifs. Le développement d’un plan directeur est un travail complexe qui nécessite de se projeter dans l’avenir. Il s’agit d’un cadre de référence pour le développement et la prise de décision.

Le plan directeur déposé par Commerce Sherbrooke s’articule autour des 4 grands paramètres :

  1. Nous avons besoin de densifier les logements, il y a trop d’espaces vacants;
  2. Il est essentiel de redonner les berges de nos deux rivières aux citoyens;
  3. Des zones d’animation sont prévues qui favoriseront l’animation culturelle;
  4. La mobilité durable est au cœur des interventions.

Le plan de développement avait comme prémisse de base l’énoncé de vision du centre-ville de Sherbrooke :

« Misant sur son patrimoine exceptionnel et sa situation géographique unique, au confluent des réseaux vert et bleu, le centre-ville de Sherbrooke constitue un milieu authentique, attractif et animé, unifiant les lieux d’habitation et de travail, de commerce et d’échanges, de création et de culture, de loisirs et de divertissement, un espace de vie interactif, accessible pour tous et axé vers la mobilité durable. »


Milieu de vie… et les affaires?

L’énoncé de vision du centre-ville de Sherbrooke est intéressant et rassembleur. L’aspect du développement économique s’y retrouve avec les notions de « lieux de travail, de commerce et de création » et également la notion « d’attractivité ». Même l’angle de la ville intelligente s’y retrouve avec la notion d’un « espace de vie interactif ».

Malheureusement, à mon sens, le plan directeur du centre-ville n’incarne pas cet énoncé de vision dans son ensemble. Le plan directeur est orienté majoritairement autour du milieu de vie et du développement durable. J’en suis! Par contre, le développement économique intelligent, c’est aussi du développement durable!

Trop peu d’actions de ce plan directeur traitent des enjeux de développement économique. Créer un centre-ville attractif, ce n’est pas juste pour les citoyens et les touristes, c’est aussi pour les investisseurs, les gens d’affaires, les entrepreneurs.

Oui aux actions pour développer un milieu de vie agréable. Oui également aux actions pour faire du développement économique intelligent au centre-ville qui cadre dans les valeurs du développement durable.

Notre centro (notre terme brandé pour le centre-ville de Sherbrooke) doit devenir le pilier de notre développement économique et de notre cité intelligente.


Sherbrooke possède des pôles économiques forts aux 4 coins de la ville (le CHUS, le parc industriel régional, l’Université de Sherbrooke et l’Université Bishop). Le centre-ville devrait être le point de convergence de ces hauts lieux d’innovation. En ce moment, tous les Sherbrookois ont la perception que le centre-ville est déplacé au coin King et Jacques-Cartier. L’incubateur d’entreprise, situé sur la rue Marquette, ne sera pas, à lui seul, suffisant pour renouveler le tissu économique du centre-ville.

Nous avons tout en main pour créer un centre-ville résolument technologique et branché et pour que le centre-ville devienne une zone d’expérimentation de l’innovation de nos entreprises et de nos universités. Le plan directeur du centre-ville était l’occasion d’incarner cette vision et ces changements. Malheureusement, encore une fois, on n’a pas été en mesure de livrer une vision globale incarnée par une série d’actions qui se complètent les unes et les autres.

Québec a fait ces transformations avec le quartier St-Roch qui est certes aujourd’hui un milieu de vie agréable, mais qui est aussi un lieu de création et de développement économique. Pourquoi Sherbrooke n’est pas en mesure de s’inspirer de ces bonnes pratiques?


Engagement du conseil municipal

Le centre-ville doit avoir un statut particulier parce qu’il est le cœur névralgique de notre ville et possède un très fort potentiel de développement et de rentabilité!

Je suis inquiète lorsque j’entends mes collègues du conseil municipal dire que les investissements seront suffisants – avec la relocalisation du pont des Grandes-Fourches pour changer le visage du centre-ville! Il  me semble qu’il aurait été beaucoup plus porteur d’investir les 900 000 $, nécessaires au toit de la place Nikitotek, dans des améliorations significatives de notre centre-ville. L’exercice de marcher notre centre-ville que nous avons fait, en mai 2014, lors de la journée Dessine-moi ton centre-ville (une étape de la réalisation du plan directeur) démontre que notre centre-ville a encore grandement besoin d’investissements structuraux!

Maintenant, j’espère que mes idées seront retenues par les membres du Comité consultatif centre-ville 2020. Ceux-ci sont à finaliser le plan suite aux différentes consultations des dernières semaines.

 

Pour en savoir plus sur le projet du Quartier St-Roch à Québec :

http://www.ville.quebec.qc.ca/apropos/portrait/arrondissements/lacitelimoilou/

http://www.ameriquefrancaise.org/fr/article-547/Quartier_Saint-Roch,_la_renaissance_du_coeur_urbain_de_Qu%C3%A9bec.html#.VHPp-fTF-hB